joomla social share plugin

Facebook LASSEUBE

joomla facebook

LA GAZETTE DU MOIS

SITES

Meteo

giweather joomla module

Visites

2.png8.png9.png4.png1.png

 

par André BARDYN

 

Avec ce livre, André Bardyn nous propose un voyage dans le temps, et surtout dans ce passé qui, tel un brouillard,

enveloppe les « terres et les forêts » lasseuboises depuis des générations, et dont on voudrait soulever un coin du voile.

 

Pour le moment, aucun ouvrage important n’a été publié sur Lasseube, et pourtant notre modeste commune

est riche de tout un passé, de tout un patrimoine qui, même s’il ne remonte guère au-delà de l’an 1375,

a été façonné par le dur labeur de nos aïeux, de nos parents. Si l’on n’y prend garde, cet héritage risque de sombrer dans l’oubli,

car la société actuelle est en pleine mutation et élimine volontiers ces souvenirs du parcours d’un village dans l’histoire.

 

L’auteur

André Bardyn est né à Lasseube en 1928. Ses parents, installés à Lucq-de-Béarn puis à Oloron,

vinrent s’installer à Lasseube en 1928,

à la ferme Pourriou. Ensuite, ils exploitèrent la petite propriété de Mounassot, à la fin de 1930.

Toute l’enfance d’André baigna dans le climat chaleureux de ce chef-lieu de canton béarnais :

il y fréquenta l’école du village et eut comme instituteur M. Jean Lassabatère

(parmi ses camarades figure Pierre Bourdieu).

 

En 1944, André entra au Noviciat des Frères Maristes, dans la région de Saint-Étienne, et y poursuivit

ses études religieuses et profanes.

Il fut instituteur de 1947 à 1994 puis, à partir de l’âge de la retraite, à 65 ans, il a eu le temps de se pencher

sur le pays de son enfance, d’autant plus qu’il y est toujours bien accueilli par tous les gens, notamment sa parenté

et surtout ses deux frères Claude et Michel.

 

André Bardyn dédie ce livre à tous ceux qui habitent Lasseube.

Avec plus de 300 pages, ce document comprend deux parties principales.

La première partie (presque 200 pages) est une sorte de monographie de Lasseube, une histoire de son passé

plus ou moins lointain, qui essaie de retracer l’historique de ce chef-lieu de canton

(toutefois, faute de documents, il reste de nombreuses zones d’ombre à élucider).

Elle contient de nombreuses pages de faits divers comme il en survient dans toutes les familles :

anecdotiques, amusants, étonnants ou parfois dramatiques comme la déconvenue arrivée à Jean Jolibert…

ou drôles comme les épisodes de canards perdus et retrouvés, de renards futés, d’escargouillades énormes

ou comme la mésaventure arrivée à la poule goulue de chez Roudigou.

 

Au fil de ce livre, et grâce à de nombreuses anecdotes, André Bardyn nous conte…

Le temps où il fallait aller garder les vaches !

Le temps où chaque propriétaire faisait son vin comme il le pouvait.

Le temps où le blé était encore la principale culture, avant que le maïs n’envahisse les champs.

C’était aussi le temps où la cloche du village ponctuait le travail, le repos, les repas et l’école :

« Dépêche-toi, tu vas être en retard ! ».

Le temps où la lampe à pétrole éclairait les maisons, le soir, à la campagne, tandis que le bourg allumait les ampoules électriques.

Le temps où le maréchal-ferrant ferrait les sabots des bœufs et des vaches, et aussi des chevaux et des ânes.

C’était le temps où les femmes, une fois le mois, s’affairaient à la « buade » dans les grandes lessiveuses

tronconiques dans lesquelles on disposait le linge sale.

Le temps où les enfants allaient à l’école à pied, qu’ils soient près du village ou à deux lieues !

Le temps où tout le monde défilait au confessionnal de M. le Curé ou du Vicaire pour la fête de Pâques !

Le temps où, pour les enterrements, le cheval tirait le corbillard.

C’était le temps où les boulangers-épiciers organisaient leurs tournées avec la voiture à cheval.

Les facteurs allaient à pied, parfois à bicyclette, distribuer le courrier dans la campagne.

C’était un autre âge !

 

A cette époque, les gens étaient bien aussi intelligents que de nos jours, mais le niveau de vie et d’instruction était peu élevé.

On pouvait dénombrer à peine cinq baccalauréats et quelques certificats d’étude… et une dizaine de voitures pour tout Lasseube.

Maintenant, on compte par famille deux ou trois bacheliers, et bien autant de voitures !

 

Texte issu des écrits d’André Bardyn

 

Pour lire ou télécharger le livre « Le passé de Lasseube » (par André Bardyn),

voici le lien : http://alma.ovh/lasseube/

ou recopiez l’adresse ci-après dans votre navigateur Internet : http:// alma.ovh/lasseube

Le pass de Lasseube illustration 1








Liens utiles

Plan interactif

Mairie de Lasseube

Rue de la République
64 290 LASSEUBE

+33(0)5 59 04 22 67

Envoyez-nous un e-mail